portraits indiens

le 6 octobre 2008 | Ecrit par Anne

L’esprit polaroid, fruit de l’inspiration liée à l’instantané, a vraiment pris pour moi toute sa force par hasard avec un passionnant travail indien entrepris avec la photographe Anne Garde. Salon Indien.
J’ai ainsi conservé la présence ponctuelle et lyrique des Indiens d’aujourd’hui en un jeu de cartes sans règle pré-établie, sans limite dans l’espace et le temps.
Millions de dieux humains, milliards d’humains divins…
La présence intime et magique de chacun se donnait pour durer dans la spontanéité et le retrait. Ils se sont tous créés, sans le savoir, des “personnages” définitifs. Tous ont signé en anglais, en hindi, en urdu, en tamoul, en bengali ou d’une simple croix le lieu, le jour et leur identité.
La liste des cartes du jeu polaroid est innombrable, chaque visage est un atout et précise le sens de l’ensemble.
Une histoire nouvelle s’invente à cet instant de hasard objectif qui ne reviendra plus.
Ainsi, l’acteur de ce moment va jouer avec moi et pour moi son image instantanée pour participer à la continuité du monde.
Laure Vernière.

Cet article est classé sous la catégorie Laure Vernière.

Les tags associés à cet article sont , .

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via rss RSS 2.0.

Vous pouvez répondre, ou proposer un lien vers votre propre site.

  1. Pas de commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.